Rencontres hasardeuses!

mardi, 7 novembre 2017


J’me suis rendu compte récemment que je n’aime pas rencontrer par hasard quelqu’un que je connais.
Je suis rarement très content. Souvent ce n’est pas des gens à qui tu parles souvent. Le type de personne que tu connais par l’entremise d’un ami,  mais qui sans la présence du dit ami perd toute sa raison d’être. Dans ce temps-là ça donne toujours le même genre de mauvaise conversation :
- Hey Ghis! Ça va? C’est quoi tu fais ici? ou le fameux Quoi d'neuf ??
- Ben la même chose que toi là, je me promène dans une boutique de linge dans le but futur de m’acheter du linge… Comment va Patrick ?

C’est ce qu’on fait dans ce temps là, on s’accroche au seul sujet qui nous unit, dans ce cas-ci l’amitié de Patrick. Quand on y pense, le sous-texte de ça est « Heille salut Mario! J’pas vraiment content de te voir parce qu’honnêtement si c’était pas de Patrick j’te parlerais pas mais j’vais quand même en profiter pour prendre des nouvelles de lui. Pour moi t’es pas Mario, t’es l’ami de Patrick ! » 
Pire que ça, quand tu rencontres par hasard, un ami d’enfance que tu n’a pas vu depuis des années. On dirait qu’il faut toujours que tu joues trop intensément la surprise et la joie incontrôlable :
- Oh my god!! Julie!! Mais ça fait trop longtemps! Wow!!! Qu’est-ce tu deviens?!
Quand dans le fond ce que tu te dis :
- Julie… C’tu la rousse à qui on avait lancé des centaines d’œufs pourris parce qu’on pensait que c’était une sorcière?!…
Ben oui c’est elle! Pourquoi tout d’un coup on fait semblant que nous sommes les meilleurs amis du monde?! J’ai rendu son enfance un enfer. Probablement qu’elle se fait suivre par un psychîatre par ma faute… J’me demande ce qu’elle dirait si je lui offrais un sandwich aux œufs… 

C’est déplaisant aussi quand ce n’est pas clair si tu dois saluer la personne ou pas. Quand la personne n’est pas une connaissance claire, c’est toujours un dilemme :
- C’est qui ça donc? Ben voyons a me dit de quoi!… Ah ben oui c’est la fille du bureau de poste! J’y dis-tu salut? J’la connais pas vraiment mais à chaque fois que je vais au bureau de poste c’est elle. Si j’y dis pas salut, elle va sûrement me trouver con… mais en même temps d’un coup que je la salue pis qu’elle ne me reconnaît pas. Elle doit en voir plein des clients comme moi qui viennent souvent. Ça me tente pas d’avoir à y expliquer « Ben oui! C’est moi le gars qui vient à chaque lundi.
Hey, à un moment donné j’ai fait une blague sur les enveloppes. J’avais dis que je trouvais ça stupide que deux êtres humains se disent « Ok, moi je vais lècher de la colle dégueulasse pour sceller l’enveloppe pis toi tu vas te faire chier à essayer de l’ouvrir sans déchirer ce qui a en dedans. Ça te va? » T’avais sourit un peu… Tu me replaces? »

Même quand tu rencontres quelqu’un d’important pour toi que tu es content de voir pour vrai, ce n’est jamais un moment vraiment plaisant. Vous êtes les deux sur le trottoir au milieu de plein de passants, t’as 48 sacs d’épicerie qui te lacèrent les doigts pendant que lui, essaye de retenir son chien qui te renifle l’entrejambe. Non mais tsé ! Les deux vous n’avez pas le goût d’engager une longue conversation mais vous avez l’impression chacun de votre bord que vous n’avez pas le choix sinon l’autre va être offusqué.

Finalement rencontrer des gens qu'on connait, c'est trop de stress !  Je préfère "dealer" avec des inconnus qui vont ensuite devenir des visages connus que je vais devoir saluer... Merde, ça ne finit jamais c't'affaire là ? Ben coudonc !!!





COMMENTAIRES


- Il n'y a présentement aucun commentaire sur cet article -


Votre commentaire:


Votre adresse courriel: Votre nom:

Code de protection:




AUTRES ARTICLES


Tous les articles du blogue de Ghislain Demers >>



Marie-Josée Demers

lundi, 20 novembre 2017

Geneviève De Sousa

mardi, 7 novembre 2017

Sylvain Morin

mardi, 14 novembre 2017

Ghislain Demers

jeudi, 23 novembre 2017